Le Spectateur / Storytelling
Le MagLab

le magazine laboratoire du Spectateur #essais #idées #critiques

Infos locales-globales, actualité culturelle, économie, art, société... Dans ce petit journal sous forme de blog, Jean-Christophe Buchot, fondateur du Spectateur, journaliste reporter d'images et spécialiste de la communication, partage ses coups de coeur et ses conseils. Vous trouvez ici également des concepts, des idées que le Specta-curateur aimerait développer, s'il avait le temps nécessaire. N'hésitez pas à nous écrire: contact@lespectateur.fr

La 14ème édition du festival qui récompense les voix et la bande son du cinéma d'animation a lieu à Port Leucate (Aude) du 23 au 27 octobre. Il propose des projections de films dont des avant-premières, des rencontres avec les professionnels du secteur, artistes et personnalités et des activités pour faire découvrir les métiers du cinéma d'animation.


Festival international des voix du cinéma d'animation
Un festival unique au monde qui rend hommage aux comédiens de doublage ©Photo "Abominable"

Communiquer ces émotions au public est l'apanage d'artistes doués de formidables talents d'interprète : les comédiens. Si on connait et reconnait souvent leurs voix en les associant aisément à un personnage de film, on connait peu leur travail, leurs parcours et bien sûr leurs visages. 

Quand Michel Py crée le festival Voix d'Etoiles en 2006, il propose un original et unique coup de projecteur sur ces artistes qu'on dit de l'ombre pour récompenser leur travail indispensable à la réussite d'un film d'animation.

Avec une ambition sans cesse renouvelée, Voix d'Etoiles récompense depuis 14 ans les voix, les bandes son, les films de fin d'études, les courts métrages mais aussi les musiques, du cinéma et des séries d'animation internationaux.

Durant 5 jours, il propose au public de participer à des avant-premières, à des projections de longs et courts métrages et de séries, et d'initier le public au cinéma d'animation à travers des ateliers et des rencontres avec les professionnels du secteur venus partager leur passion avec les enfants et leurs familles.

Cette année, le festival proposera 20 films longs métrages qui permettront au public de découvrir toute la richesse et la diversité du cinéma d'animation mondial. 

5 films longs métrages, tous présentés en avant-première seront en lice pour les Etoiles de la Meilleure bande son, de la Meilleure voix masculine et de la Meilleure voix féminine:
 
  • Abominable, ouvrira le festival pour emmener le public dans les incroyables aventures de trois adolescents, Yi, Jin et Peng et leur surprenant ami Everest, un jeune yéti en présence d'Oscar la voix de Peng.
  • Le voyage du Prince, le dernier film de Jean-François Laguionie (récemment récompensé par un Cristal d'honneur au Festival d'Annecy) présenté en avant-première en présence de Xavier Picard, réalisateur, Enrico Di Giovanni, voix du Prince, Marie Madeleine Burguet Le Doze, voix d'Elisabeth et Christophe Héral compositeur de la musique.
  • J'ai perdu mon corps, prochain film du réalisateur Jérémy Clapin, Grand Prix Nespresso de la Semaine Internationale de la Critique et nommé pour la Caméra d'Or au Festival de Cannes, en présence de Dan Levy compositeur de la musique et Hakim Faris voix de Naoufel.
  • Le Cristal magique. Il existe un cristal magique, qui a le pouvoir de faire revenir l'eau dans la forêt. Mais il a été volé par Bantour, le roi des ours. Seul un héros courageux pourra le rapporter et éviter la sécheresse. Amy la petite hérissonne et son ami Tom l'écureuil décident alors de partir à l'aventure pour sauver la nature ! Ce sont parfois les plus petits qui sont les plus courageux.
  • L'extraordinaire voyage de Marona. Ce film porté par l'incroyable inventivité de sa réalisatrice Anca Damien et de superbes idées visuelles, narre le voyage d'une chienne victime d'un accident qui se remémore les différents maitres qu'elle a aimé tout au long de sa vie.
 
4 films hors compétition seront également projetés en avant-première :
  • Spycies, le prochain film du réalisateur Guillaume Ivernel (Chasseurs de Dragons), sera présenté lors de la cérémonie de clôture en présence du réalisateur.
  • Le voyage dans la Lune, le dernier épisode des aventures de Solan et Ludvig après De la neige pour Noël et La Grande course au fromage.
  • Pirouette et le sapin de Noël, un programme de courts-métrages pour fêter la magie de Noël avec les tout-petits. 
  • Zébulon le dragon, moyen métrage destiné aux plus jeunes qui raconte l'histoire du dragon Zébulon qui rêve de devenir le meilleur élève de son école.
 
Les autres films
  • Toy Story 4, cette fois les jouets les plus célèbres du monde partent à la découverte du vaste monde. En présence de Richard Darbois, voix de Buzz l'éclair et Ariane Aggiage, voix de Jinggle Mc Dimples.
  • Les Hirondelles de Kaboul, film français nommé et récompensé dans de nombreux festivals notamment au Festival de Cannes et au Festival International du Film d'Animation d'Annecy. En présence d'Eléonore Arnal directrice de production.
  • La fameuse invasion des ours en Sicile, superbe film nommé au Festival du Film Francophone d'Angoulême et au Festival de Cannes. En présence de Jacky Nercissian, voix de Salpètre, Arthur Dupont, voix de Tonio et Boris Rehlinger, voix d'Ambrosis et de Babbon.
  • Angry Birds : copains comme cochons, les Angry Birds se lancent dans une nouvelle aventure et continuent de se battre sans relâche.
  • Comme des bêtes 2, nous emmène à nouveau à la découverte de la vie secrète que mènent nos animaux domestiques.
  • Dragon 3 : le monde caché, troisième film de la saga réalisée par Dean DeBlois dans lequel Harold devenu chef de village et Krokmou, désormais leader des dragons, font face à l'apparition soudaine d'une Furie Eclair qui coïncide avec la plus grande menace que le village n'ait jamais connue. En présence d'Isabelle Gardien, voix de Valka.
  • Playmobil, le film, lorsque son petit frère Charlie disparait dans l'univers magique et animé des Playmobil, Marla se lance dans une quête hors du commun pour le retrouver !
  • Terra Willy, les créateurs des 'As de la jungle' nous emmènent dans un voyage dans l'espace durant lequel le jeune Willy atterrit sur une planète sauvage et inexplorée. En présence du réalisateur, Eric Tosti, du compositeur Olivier Cussac et Timothé Vom Dorp, voix de Willy.
  • Wonderland, le royaume sans pluie, dernier film du réalisateur japonais Keiichi Hara déjà récompensé deux fois à Annecy pour ses films 'Miss Hokusai' et 'Colorful'.
  • Dragon Ball Super : Broly, dans lequel on retrouve Goku et Vegeta face à un nouvel ennemi, le Super Saïyen Légendaire Broly, dans un combat explosif pour sauver notre planète.
  • One Piece : Stampede, les pirates les plus loufoques du monde s'apprêtent à participer au plus grand rassemblement de pirates du monde entier : le Pirate Fest organisé par le machiavélique Buena Festa.
 
...


Tribute to Gerhard Richter et Marchel Duchamp
Nu descendant l'escalier devant des spectateurs distraits ©LeSpectateur.fr

Quelles entreprises aujourd'hui pourraient se passer de communiquer sur Youtube, Facebook, Instagram? Aucunes (sauf évidemment:) Pourtant ces nouveaux médias sont loin d'être maîtrisés par la communauté des marketeurs. Heureusement, Eyrolles a la solution pour vous...


Marketing vidéo : un guide pour booster votre visibilité sur le web
En France aujourd'hui, tous les spectateurs (tous les clients potentiels) regardent des vidéos sur le web. Alors forcément toutes les entreprises (tous les marketeurs) doivent maîtriser la technique pour fabriquer des petits films ou des documentaires vidéos et les promouvoir sur les meilleures (les plus populaires) plateformes actuelles de partage et de streaming: YouTube, Facebook, Instagram. 

Pour vous aider à faire vos premiers pas et aller jusqu'au bout du succès, Eyrolles vient de sortir un guide complet très bien réalisé: techniques vidéos de base et sans grands moyens, comment faire une vidéo carrée, comment rédiger un brief, comment ne pas perdre ses moyens devant une caméra, comment faire connaitre ses vidéos sur YouTube, comment booster la visibilité de ses vidéos grâce à la publicité sur Facebook, comment avoir un feed Insta qui a du style, comment suivre ses performances, quels types de collaboration vous pouvez envisager avec un influenceur, pourquoi diffuser un événement en direct, comment transformer ses spectateurs en acheteurs... Bref, quelque 50 fiches pratiques accompagnées de témoignages édifiants vous inspireront à coup sûr de nouveaux projets.

Ce guide opérationnel, véritablement orienté formation, est écrit par deux spécialistes : Jean-Baptiste Viet (responsable marketing des annuaires en ligne d'Orange notamment) et Max Maximus (vidéaste pro, fondateur de MaximusMedia).  

Grâce à cet ouvrage, vous pourrez entamer votre communication d'entreprise ou votre carrière d'influenceur vlogeur en gagnant beaucoup de temps car les deux auteurs, aussi sympathiques que compétents, ont pensé à tout pour vous faciliter la vie, notamment 5 tutos vidéos très accessibles (matériel, organisation, scénario/stratégie, tournage, montage), qui démontrent qu'il ne faut pas attendre de s'offrir la meilleure caméra ou des éclairages professionnels pour se lancer... Et rien que pour ça : bravo !

Marketing video, communiquer comme un pro sur YouTube, Facebook et Instagram, JB Viet et Max Maximus, 400 pages, 25 € - Editions Eyrolles. Mars 2019.

Tribune de Jérôme Barthélémy, professeur de management stratégique à l'ESSEC Business School, sur la marque IKEA et son fondateur Ingvar Kamprad.


Stratégie : IKEA ou l'art de saisir les meilleures opportunités
On considère souvent qu’Ingvar Kamprad, le fondateur d’IKEA*, était un visionnaire. La stratégie d’IKEA n’est pourtant pas le fruit d’une réflexion délibérée. Elle doit beaucoup plus à un processus émergent.

À l’origine, IKEA était une entreprise de vente par correspondance. Le concept des meubles en kit emballés dans des cartons plats a été mis au point pour réduire les coûts de stockage et de transport, mais surtout pour répondre aux doléances des compagnies d’assurances. D’après Ingvar Kamprad, « la proportion de meubles endommagés pendant le transport devenait préoccupante et faisait tiquer les compagnies d’assurances européennes. Plus nous produirions de meubles “démontables”, plus nous réduirions les risques de détérioration. »
La décision d’externaliser la production de meubles en Pologne a également permis de réduire très fortement les coûts de production. Elle apparaît donc très judicieuse. On oublie cependant souvent que c’était une réponse (désespérée…) au boycott organisé par le cartel des distributeurs de meubles suédois. Au bout d’un certain temps, plus aucun fournisseur scandinave ne voulait travailler pour IKEA. Ingvar Kamprad s’est alors résolu à chercher des sources d’approvisionnement hors de Scandinavie. À l’époque, la Pologne était un pays communiste et la décision de s’y approvisionner était très risquée…
Enfin, la plupart des éléments qui caractérisent les magasins IKEA ont émergé sous la contrainte. L’entrepôt en libre-service a par exemple pour origine un afflux de clients dans les années 1960. Pour éviter une émeute, le directeur de l’entrepôt s’était résigné à laisser les clients se servir eux-mêmes… Par la suite, le concept « hall d’exposition et entrepôt en libre-service » a été généralisé.
Ingvar Kamprad avait-il une véritable stratégie pour IKEA ? À première vue, on peut penser que non. La plupart des décisions ont été prises dans l’urgence et sans penser aux conséquences à long terme. Il est toutefois peu probable qu’une entreprise devienne leader mondial de son secteur d’activité sans avoir de stratégie.
Si Ingvar Kamprad avait une orientation générale (« proposer une vaste gamme d’articles d’ameublement, esthétiques et fonctionnels, à des prix si bas que le plus grand nombre pourra les acheter »), les moyens permettant de la concrétiser ont émergé suite à des expérimentations.
In fine, on peut tirer quatre enseignements de l’histoire d’IKEA :

Démarrer avec une orientation générale et l’affiner progressivement.
À l’origine, Ingvar Kamprad voulait simplement vendre le maximum de meubles à bas prix. Les dimensions « esthétiques et fonctionnelles » ont été intégrées plus tardivement. L’objectif était avant tout de sortir IKEA d’une spirale de baisse des prix provoquée par la mauvaise qualité de ses meubles.

Expérimenter en permanence (sans craindre de commettre des erreurs). 
La plupart des innovations réalisées par IKEA sont issues d’un processus « essai et erreur ». Tout ce qui a fonctionné (comme la vente de meubles par correspondance) a été systématisé. Tout ce qui a échoué (comme la fabrication de téléviseurs dans les années 1990) a été écarté.

S’efforcer de transformer les menaces en opportunités. 
L’exemple le plus marquant est la décision de s’approvisionner en Pologne. À première vue, le boycott du cartel des distributeurs de meubles suédois semblait être une menace.
Comme les prix pratiqués par les fournisseurs polonais étaient deux fois moins élevés que ceux des fournisseurs scandinaves, cette menace s’est cependant transformée en opportunité pour IKEA.

S’inspirer des idées des autres. 
 
L’histoire d’IKEA montre qu’il est beaucoup plus important de savoir identifier et exploiter les idées existantes. Ingvar Kamprad n’a rien inventé ! Même le concept de meuble en kit a été mis au point par une autre entreprise suédoise… qui n’a pas su l’exploiter.

Jérôme Barthélemy

*Le nom IKEA est formé par les initiales du fondateur de IKEA, Ingvar Kamprad (IK), et des premières lettres des noms de la ferme et du village où il a grandi - Elmtaryd et Agunnaryd (EA). Le logo IKEA n'a que très peu changé au fil des ans et la version de 1967 reste le symbole immuable et permanent de l'entreprise.
...

BIG DATA : au coeur du marketing moderne


Des chiffres et des hommes
En tant que consultant en marketing spécialiste de l’analyse des données, mes interventions en entreprise sont, au-delà des chiffres, essentiellement centrées vers les hommes et les femmes, les employés et les clients.

Finalement, les données ne sont là que pour améliorer la Relation Client, aider à mieux comprendre nos clients, mieux les satisfaire pour les fidéliser, les faire venir plus souvent, ce qui aura pour conséquence d’augmenter le chiffre d’affaires.

C’est pour cette raison qu’on doit donner du sens aux chiffres en les traitant intelligemment pour exploiter au mieux ce « nouvel or noir » ! Une métaphore très utilisée qui dit l’importance du Big Data aux XXIe siècle. A l’heure où les clients n’ont jamais été aussi informés et la concurrence plus variée et forte, il ne suffit plus de compter sur les 4P et autres matrices classiques.

Pour « embellir l’expérience client », nous disposons donc désormais de nouveaux outils informatiques qui permettent de collecter, stocker, analyser des données de plus en plus massives.

Mais ces millions de chiffres n’ont d’intérêt que s’ils sont corrélés, interprétés et transformés en objectifs, en feuille de route et plans d’action, eux-mêmes mesurables.
Voilà ce que j’ai l’habitude de faire dans le secteur classique de la grande distribution ; quand l'auteur est très orienté pure players du web2.0, médias et autres sites marchands, terrain de jeu préféré des data scientists de la Génération Y…

Aussi ai-je découvert avec beaucoup d’intérêt l’ouvrage de Julien Hirth, cofondateur de Scibids Technology, solution technologique intégrant l’intelligence artificielle au coeur des stratégies d’achat publicitaires, notamment sur Internet.

Cet ingénieur des Ponts et Chaussées de formation a tout compris des nouveaux enjeux du marketing 2.0, qui a certainement plus évolué depuis 2010 que dans les cinquante années précédentes.

Son ouvrage très documenté, rigoureux et pratique permettra notamment aux chefs d’entreprise branchés, aux startupers et autres growth hackers qui « parlent de data marketing sans savoir vraiment ce que c’est » de mieux comprendre les mécanismes de collecte, de stockage, de réconciliation des données, de maîtriser les principaux outils du data marketing (DMP, CRM360, etc.), et de démystifier les concepts mathématiques appliqués (clustering, scoring, etc.).

Bref, un livre assurément SMART qui invite « à le faire » plutôt que d’en parler :)

JchB.
1 2 3 4 5 » ... 19




Petite philosophie professionnelle

«Mon dessein n'est de penser ni bien ni mal, mais simplement de recueillir fidèlement ce qui me vient d'après le tour d'imagination que me donnent les choses que je vois ou que j'entends.»
Marivaux - Le Spectateur Français (1721)


En avant !